Angers, INRA et Agrocampus-Ouest (03/03/09)

, par Admin

Vous trouverez ci-joint la motion adoptée par l’assemblée générale des personnels de l’INRA et d’Agrocampus-Ouest des sites d’Angers le 3 mars 2009. Dans son assemblée du 10/03 Daniel Renou, ingénieur INRA, a été mandaté pour représenter les personnels au rassemblement des labos qui aura lieu le 12 mars à l’Observatoire de Paris.

Assemblée générale des personnels
INRA et d’Agrocampus-Ouest des sites d’Angers
motion adoptée le 3/03/09

Nous, personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche du pôle agronomique d’Angers regroupant l’INRA et Agrocampus-ouest (INHP) Centre d’Angers nous déclarons solidaires et partie prenante du mouvement actuel de grève illimitée dans les universités pour la défense du service public d’enseignement supérieur et de recherche.
Nous dénonçons la succession des annonces, projets de loi et réformes élaborés sans concertation et dans le mépris total du travail et des réflexions engagés au quotidien dans nos différents organismes, pour améliorer en permanence la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur et répondre, avec un haut niveau d’exigences individuelles et collectives, à l’ensemble des missions de service public qui nous sont confiées. Sous l’apparente diversité de ces réformes, transparaît une logique d’ensemble que nous remettons en cause car (1) elle traduit à la fois un désengagement financier de l’état et dirigisme gouvernemental des programmes et axes de recherche ; (2) elle est basée sur une culture des projets à court terme en lien avec le secteur privé plutôt que la construction d’une politique de recherche et d’innovation ambitieuse et (3) elle affirme la volonté d’une mise en concurrence systématique des individus et des laboratoires, assez éloignée des pratiques de coopération, de collaboration et de saine émulation intellectuelle qui font le propre de nos métiers.

En conséquence, nous demandons :
la restitution des 1030 emplois supprimés au budget 2009, et l’ouverture de négociations sur un plan pluriannuel de recrutement permettant la résorption de la précarité,
Une négociation du projet de consortium (INRA- CIRAD – établissements d’enseignements supérieurs du MAP), élaboré dans la précipitation et sans concertation.
une remise à plat et une renégociation complète de toutes les réformes concernant le CNRS, dont l’excellence scientifique reconnue au niveau international, mérite mieux qu’un démantèlement brutal en instituts devenant simples agences de moyens,
le transfert immédiat des crédits 2009 de l’ANR vers les EPST et les universités pour leur donner les moyens de recruter sur postes statutaires et de mener une politique scientifique.
l’abandon de toute politique de désassociation et de gestion unique des UMR par les universités autonomes et le maintien des UMR permettant une coopération entre universités et organismes
le retrait du projet de contrat doctoral
la suppression des chaires universités-organismes proposées aux jeunes enseignants-chercheurs, en diminuant en parallèle le nombre de postes mis au concours pour le recrutement de jeunes chercheurs (CR2),
le boycott de l’AERES et la restitution de l’intégralité de ses prérogatives au comité national de la recherche scientifique et aux instances scientifiques des autres organismes pour l’évaluation des équipes et laboratoires.

Jusqu’à ce que ces objectifs soient atteints, au boycott de l’AERES, en refusant d’être expert
au boycott de l’évaluation des projets ANR.
au boycott des jurys de chaires mixtes universités/organismes
et nous soutenons :
le blocage des CA des EPST appelés à entériner les transformations en cours.