Montpellier : Labo en lutte, CRBM (UMR 5237 du CNRS)

, par Administrateur

L’AG du Centre de Recherches de Biochimie Macromoléculaire (UMR 5237 du CNRS), rassemblant une large majorité des personnels statutaires et non statutaires du laboratoire, a voté aujourd’hui, à l’unanimité, la motion ci-dessous :

Le CRBM (UMR 5237 du CNRS) en lutte pour la recherche et l’enseignement supérieur

Le gouvernement a commencé depuis quelques mois à bouleverser en profondeur notre système de recherche et d’enseignement supérieur. Dans son discours du 22 janvier, N. Sarkozy a annoncé son intention d’accélérer encore les choses et de passer en force si nécessaire, car il veut "en finir avec une organisation désastreuse". Il en a profité pour brocarder la soi-disante faible productivité des personnels qui travaillent dans ce secteur, alors que ces derniers, dans leur grande majorité, font tout ce qu’ils peuvent, dans un contexte de pénurie et souvent de très grande précarité, pour contribuer à une production scientifique de qualité et reconnue au niveau international.
Ce discours, indigne d’un Président de la République, est la parfaite illustration de la situation qui prévaut dans la manière dont sont menées les réformes : mépris des personnels affiché au plus haut niveau de l’Etat, refus de prendre en compte leur opinion, utilisation de faux arguments voire de mensonges, dénigrement systématique de toute oppositions aux réformes, etc.
Etant en désaccord profond avec ces procédés, comme citoyens et comme personnels d’un organisme de recherche prestigieux, nous n’acceptons pas la casse programmée. Ceci ne signifie aucunement que nous serions partisans de l’immobilisme et du statu quo, comme en témoignent les nombreuses propositions des Etats Généraux de la Recherche. Nous refuserons donc désormais, chacun à la mesure de ses moyens et de ses responsabilités, d’accepter de contribuer à la destruction de l’actuel système de recherche de notre pays, en particulier au démantèlement des organismes de recherche, et à la diminution des postes statutaires. Nous nous opposerons à ces mesures destructrices.
Pour ces raisons, nous déclarons aujourd’hui que le CRBM est en lutte pour la recherche et l’enseignement supérieur.