Paris, UMR 208 "Patrimoines Locaux" (MNHN-IRD) (15/04/09)

, par Admin

Les membres de l’UMR 208 "Patrimoines Locaux" (MNHN-IRD), Paris, s’associent au mouvement
actuel
de contestation des réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche :

- Ils demandent le retrait des projets de réforme controversés, au premier rang desquels
le démantèlement des EPST et le décret sur le statut des enseignants-chercheurs. Ils
réclament l’ouverture de négociations pour permettre la relance d’un processus de réforme
associant l’ensemble de la communauté de l’université et de la
recherche ;

- Ils s’opposent à la réduction massive des ressources publiques dévolues à
l’enseignement supérieur et à la recherche publiques, alors que ces ressources sont
nécessaires à une véritable autonomie de la production scientifique et de la transmission
des connaissances. Ils soulignent que la discussion des réformes ne peut pas prendre
place dans un tel contexte.

- Ils s’élèvent contre la philosophie de ces réformes, qui refuse la recherche comme
acquisition désintéressée des connaissances au service du plus grand nombre et le type de
fonctionnement qu’elle requiert et ignore les acquis des formations de recherche,
promouvant une approche exclusivement comptable de ces formations. En particulier, ils
contestent le principe des chaires d’excellence, s’inquiètent de la précarisation
croissante des jeunes chercheurs et demandent que soient respectées les instances
institutionnelles représentatives du personnel de la recherche et de l’enseignement
supérieur.